Actualités

Cartographie des futurs probables, souhaités ou non

Relayeur.fr, avec l’aide de ses partenaires, des collectifs, et de professionnels, a imaginé prêt de 200 relais répartis dans 21 secteurs d’activité qui permettront un développement qui répond aux besoins des générations du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs :

Cartographie des futurs probables, souhaités ou non : 

Agroalimentaire

Le secteur agroalimentaire recouvre deux grandes composantes de l’économie mondiale : d’une part l’agriculture qui consiste à élever les animaux et cultiver les plantes, et d’autre part l’industrie agroalimentaire qui transforme les produits agricoles en produits alimentaires finis. Les sciences impliquées dans ce secteur sont conséquentes : agronomie, système s et techniques agricoles, production végétale et animale, environnement,…
Toutefois, ce secteur vie actuellement un bouleversement et une révolution sans précédant : l’internationalisation croissante des échanges alimentaires, les avancées en biotechnologies, la sécurité alimentaire et l’environnement, les débats sur les OGM, l’urbanisation croissante, les produits innovants pour une alimentation sûre, saine et durable, les nouvelles habitudes alimentaires des consommateurs, produire avec moins d’énergie, la traçabilité… autant de défis que ce secteur va devoir relever.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer le secteur agroalimentaire : par exemple, en 1999, Dickson Despommier, professeur en santé environnementale et microbiologie à l’université de New York, expose un concept de ferme verticale afin de cultiver des quantités significatives de produits alimentaires dans des tours et des gratte-ciels.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : agriculture verticale, agroécologie, permaculture,…

agroalimentaire

– Relais 11 : Agriculture biologique

– Relais 12 : Élevage

– Relais 13 : Environnement

– Relais 14 : Intrants (engrais, pesticides)

– Relais 15 : Matériels agricoles

– Relais 16 : Procédés agroalimentaires

– Relais 17 : Production végétale

– Relais 18 : Semences

– Relais 19 : Territoires (bois, montagne)

Bâtiment

Le secteur du bâtiment est un domaine à forte valeur économique sur les territoires, et englobe un grand nombre de disciplines : construction, électricité, câblage, second œuvre, travaux publics, locaux individuels et privés, immobilier, isolation,…

Ce secteur est aujourd’hui en pleine révolution : le grenelle de l’environnement a établi de nouvelles réglementations, le BBC, les réglementations thermiques, des nouveaux matériaux apparaissent, la construction durable et les performances énergétiques deviennent des enjeux cruciaux, l’écoconstruction…

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer le secteur du bâtiment : par exemple, des industriels réfléchissent à l’habitat de demain qui adaptera le confort intérieur à nos désirs ; les maisons seront dotées de senseurs et d’équipements intelligents capables d’adapter l’habitat à l’utilisateur. Une entreprise française, Robin Sun, commercialise des vitrages agissant comme véritable « capteurs solaires thermiques ».

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : domotique, spatioport, bâtiments de base consommation…

remistudio-ark-6

– Relais 21 : Construction collective

– Relais 22 : Construction commerciale

– Relais 23 : Construction individuelle

– Relais 24 : Construction industrielle

– Relais 25 : Construction institutionnelle

– Relais 26 : Neuf

– Relais 27 : Réhabilitation / aménagement

– Relais 28 : Construction résidentielle

– Relais 29 : Travaux publics

Biens / Services

Le monde actuel est dicté et régit par des entreprises, des administrations publiques, des organisations qui commercialisent des produits fabriqués : ceux-ci peuvent être des biens (consommation finale comme une assiette, une voiture ou un gilet ; des biens intermédiaires comme du fer, du bois ou du caoutchouc ; des biens d’équipement ou de production comme une machine-outil, une turbine ou un chauffage), des services (services aux particuliers comme un restaurant, un coiffeur ou une école ; la promotion ou gestion immobilière comme une agence ; des services aux entreprises comme un cabinet d’audit, un centre de recherche ou une agence de communication) et les services non marchands qui sont des services qui sont fournis gratuitement (syndicats, associations, administrations, défenses nationale, éducation).

Les biens et les services tels que nous les connaissons sont en train de vivre une réelle révolution. Les biens, tout d’abord, sont en train de se réinventer au travers des nouvelles technologies, par exemple l’arrivée massive des imprimantes 3D peut révolutionner et réinventer le monde industriel de demain. D’autre part, on observe ces dernières années une montée en puissance des services à la personne qui semble-t-il vont encore s’intensifier les années à venir.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer les biens et les services tels que nous les connaissons : par exemple, Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste, conférencier et écrivain français, expose l’avenir d’internet, la montée en puissance des objets connectés, en allant jusqu’à imaginer et décrire un avenir ou la biologie et le web seront connectés : cette perspective, qu’il nomme symbionet est déjà entamée aujourd’hui.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : imprimerie 3D, Symbionet, objets connectés,…

Cube-3D-Home-Printer-1

– Relais 31 : Biens de consommation finale

– Relais 32 : Biens d’équipement/prod.

– Relais 33 : Biens intermédiaires

– Relais 34 : Le marché de l’occasion

– Relais 35 : Services aux entreprises

– Relais 36 : Services aux particuliers

– Relais 37 : Services non marchand

– Relais 38 : Services publics ou parapublics

– Relais 39 : Services sans contact

Confort / bien-être

Le confort est une composante de la qualité de vie et de la santé qui a pris une place primordiale dans notre société actuelle. Il faut considérer trois axes : le confort physique, le confort fonctionnel et le confort psychique. Le bien-être, dans toutes ses dimensions, est en train de se répandre, de manière prépondérante, dans tous les secteurs impliquant l’humain : le travail, l’habitat, les transports, la restauration, l’hôtellerie, la literie, les nouvelles technologies, la santé,…

Toutefois, une révolution est en train de s’opérer aujourd’hui même : l’augmentation du temps des loisirs dans nos sociétés actuelles, la place de la famille au cœur de nos vies, les recompositions des familles, la montée en puissance du télétravail et de toutes les techniques de télécommunication,… vont redessiner nos espaces de vie : les espaces d’habitation vont se doter de plus en plus d’éléments de loisirs, de pièces dédiées, la séparation entre la maison et le bureau va s’estomper, les espaces de travail ne seront plus aussi dédiés qu’auparavant. Tous les équipements vont être soumis à une durée de vie et une mort programmée, mais en augmentant leurs interactions avec l’humain, avec internet et même entre eux : les appareils dits intelligents. Nous gagnerons du temps sur toutes les tâches répétitives, à l’instar du repassage qui tend à diminuer voir à disparaître, au profit de l’augmentation d’autres tâches et à l’intensification de nos modes de vie. Cette rapidité va engendrer de plus en plus de stress. Les générations futures devront faire face à un paradigme déjà présent aujourd’hui : une recherche de calme, de béatitude et de bien-être dans un monde de plus en plus anxiogène.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent d’arrache pied : Thomas Frey, futurologue et directeur de l’institut DaVinci, expose l’avenir du travail : nous allons voir une montée en puissance des « solopreneurs », des entrepreneurs à leur compte, qui gagnerons en liberté et en flexibilité. Il expose également des exemples de nouveaux métiers qui vont apparaître et se répandre sur les territoires, par exemple dans les métiers de la santé et du bien-être : par exemple, les chirurgies de la mémoire qui permettront de supprimer les « mauvais » souvenirs.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : géronto-bien-être, hapto-programmeur, gestionnaire de vie privée…

6198549521_dd2819436d_b

– Relais 41 : Anti-stress

– Relais 42 : Apparence

– Relais 43 : Bien-être au travail

– Relais 44 : Besoin de réalisation

– Relais 45 : Confort fonctionnel

– Relais 46 : Confort matériel

– Relais 47 : Confort psychologique

– Relais 48 : Bien-être dans sa vie

– Relais 49 : Bien-être en santé

Divertissement

Le divertissement occupe une place importante dans les pays développé aujourd’hui, et un nombre important de disciplines sont impliqués : tourisme, jeux vidéo, culturel, arts, voyages, photographie, écriture,…

Toutefois, le secteur du divertissement est en train de vivre un véritable bouleversement aujourd’hui-même : le numérique prend une place de plus n plus importante dans le divertissement, les arts visuels sont en pleine restructuration avec la montée constante de l’informatique, la 3D s’invite dans le cinéma et même dans salons personnels, le marché du sport se réinvente avec de nouvelles disciplines, le tourisme se restructure autour d’enjeux de développement économiques, et géopolitiques importants… Et ces révolutions sont déjà en marche.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent d’arrache pied : IMEC, un cabinet de recherche Européen met au point un écran ayant la capacité de dynamiser un hologramme ; en 2012, Samsung sort la Smart TV Interactions (reconnaissance automatique du visage, reconnaissance vocale, visioconférence,…).

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : intelligence artificielle, réalité augmentée, cloud gaming,…

Orlovsky_and_Oculus_Rift

– Relais 51 : Arts manuels (plastiques, cirque)

– Relais 52 : Arts sonores (musique, danse)

– Relais 53 : Arts visuels (photo, graphisme)

– Relais 54 : Cinéma / Théâtre / Télévision

– Relais 55 : Internet (blog, site, réseaux)

– Relais 56 : Jeux (vidéos, société, sexuels)

– Relais 57 : Lecture / Écriture

– Relais 58 : Satisfaction (cuisine, sexualité)

– Relais 59 : Sport / Tourisme / Voyage / Parcs

Enseignement

L’éducation et la formation ne sont pas seulement l’apanage de la formation universitaire mais englobent un grand nombre de disciplines : la formation professionnelle, la formation tout au long de la vie, la e-formation, le droit, la législation, la recherche, l’accompagnement,…

Toutefois, un bouleversement économique sans précédant est en train de s’opérer aujourd’hui-même : les parcours de formation deviennent de plus en plus modulaires, des cours massifs ouverts en ligne redessinent le monde de la formation, des crédits européens permettent une transférabilité d’un pays à un autre, de plus en plus les organismes de formation vont valider des acquis par des diplômes, des certificats et non délivrer des formations (les finalités changent), les modes d’enseignement s’inversent (les fondamentaux avant le cours et les travaux pratiques en cours)… une restructuration profonde est entamée.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y réfléchissent déjà : dans les années 2000, de nombreuses universités américaines lacent des plateformes d’enseignement en ligne, par exemple en 2001, le MIT lance OpenCourseWare, précurseur du mouvement MOOC, des cours en ligne ouverts et massifs ; en 1988, l’Union européenne créé le système européen de transfert et accumulation de crédits qui a pour but de faciliter la lecture et la comparaison des programmes d’études des différents pays européens.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : MOOC, E-learning, formation 2.0,…

Rz_15

– Relais 61 : Apprendre par l’expérience

– Relais 62 : Personnel (audio, vidéo, lecture)

– Relais 63 : Divertissement

– Relais 64 : E-learning

– Relais 65 : Formation initiale

– Relais 66 : Formation professionnelle

– Relais 67 : MOOC

– Relais 68 : Périscolaire

– Relais 69 : Recherche

Energies

Le secteur énergétique est une composante transversale qui intervient dans tous les secteurs d’activité : de l’habitat à l’industrie en passant par la biologie, la santé, les transports… Et des disciplines à tout niveau s’y intéressent : changement climatique, effet de serre, énergie renouvelables et non renouvelable, vecteur énergétiques, stockage d’énergie, économie…

Toutefois, ce secteur est en pleine révolution : une prise de conscience planétaire oblige les pays à revoir leurs priorités, leur stockage et surtout leur type de production énergétique ; de plus, on voit apparaître une pénurie des ressources fossiles, obligeant les consommateurs d’énergie de s’adapter en conséquence ; le montée en puissance d’une prise de conscience planétaire est en train de voir le jour sur la surconsommation d’énergie et la propreté des énergies utilisées pour la planète et pour la survie des générations futures ; le réchauffement climatique est une composante importante impliquant des transitions lourdes : moins de déperditions thermiques pour les bâtiments et les habitations, les véhicules deviennent électriques ou hybrides pour diminuer l’utilisation des énergies fossiles, montée en puissance des énergies renouvelables (géothermie, photovoltaïque, …).

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent d’arrache pied : Raphaël Domjan, éco-aventurier et conférencier Suisse, a réalisé le tour du monde avec un bateau solaire entre septembre 2010 et mai 2012. Son nouveau pari : en 2017, voler à 24 km d’altitude avec un avion muni de panneaux photovoltaïque en conjuguant le monde de l’aviation et le monde spatial. Selon lui, ce projet pourrait ouvrir les portes à des activités touristiques solaires proches de l’espace.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : rudologie, cogénération, trigénération,…

Alternative_Energies

– Relais 71 : Bioénergies

– Relais 72 : Énergies biochimiques

– Relais 73 : Énergies éoliennes

– Relais 74 : Énergies fossiles

– Relais 75 : Énergies géothermiques

– Relais 76 : Énergies hydrauliques

– Relais 77 : Énergies hydroliennes

– Relais 78 : Énergies nucléaires

– Relais 79 : Énergies solaires

Nature / Environnement

L’environnement est l’ensemble des composants naturels de la planète terre, comme l’air, l’eau, l’atmosphère, les roches, les végétaux, les animaux, et l’ensemble des phénomènes qui entourent l’Homme. Les questions environnementales englobent un très grand nombre de disciplines : écologie, étude de l’eau et de l’air, biologie, géologie, zoologie,…

Toutefois, ces questions sont en train de vivre une réelle révolution : le développement durable, qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre à leurs besoins propres, monte grandement en charge ; une prise de conscience planétaire vient changer la donne de la prise en compte des problématiques environnementales ; la maîtrise de tous les facteurs dits défavorables pour les générations futures : réchauffement climatique, effet de serre, disparation d’espèces animales ou végétales, les risques liées à la dégradation de la santé… L’équilibre environnemental va être perturbé par l’élévation prévue du niveau de la mer, la baisse des rendements agricoles, la diminution des ressources en eau dans les régions sèches, l’augmentation des feux de foret durant les été chauds, les inondations accrues et une plus grande consommation d’énergies à des fins de climatisation. Le bilan n’est pas prometteur. Pour pallier à ces effets, des lois, des normes et des réglementations voient le jour : le grenelle de l’environnement, les accords de kyoto, les lois sur la transition énergétique…

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer nos rapports à l’environnement : l’Homme souhaite manipuler délibérément le climat terrestre pour contrecarrer les effets du réchauffement climatique du à l’émission de gaz à effet de serre : c’est la géo-ingénierie. Dès le début du XXIème siècle, des géo-ingénieurs imaginent les projets les plus fous pour nous « sauver » : injecter des particules dans l’atmosphère pour réfléchir les rayons du soleil, inonder les océans de nanoparticules, recouvrir les déserts de plastiques… Parmi ces projets utopiques, certains se voient financés et des expérimentations voient le jour. En octobre 2011, le Royaume-Uni élabore le projet SPICE (Stratospherie Particule Injection for Climate Engineering) en injectant de minuscules particules dans la stratosphère pour réfléchir les rayons du soleil vers l’espace et garder la planète plus fraîche. Ces projets ne font pas l’unanimité de l’opinion publique. Autre projet, Raphaël Domjan, éco-aventurier et conférencier Suisse, a réalisé le tour du monde avec un bateau solaire entre septembre 2010 et mai 2012. Son nouveau pari : en 2017, voler à 24 km d’altitude avec un avion muni de panneaux photovoltaïque en conjuguant le monde de l’aviation et le monde spatial. Ces nouvelles pratiques permettront de perfectionner les énergies renouvelables en plein boom aujourd’hui.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : géo-ingénierie, biologie synthétique, smart grid, homo-ingénierie,…

landscape_wallpaper_by_martz90-d3fbe1o

– Relais 81 : Air (Analyse, traitement)

– Relais 82 : Déchets (recyclage, enfouis.)

– Relais 83 : Développement durable

– Relais 84 : Eau (Analyse, traitement)

– Relais 85 : Exobiologie

– Relais 86 : Minéral / géologie

– Relais 87 : Réchauffement, effet de serre

– Relais 88 : Sols (Analyse, traitement)

– Relais 89 : Vivant (Végétal, animal)

Numérique / Digital

Le monde du numérique, ou dans son acceptation anglo-saxonne « digital », représente toutes les techniques de traitement informatique. Le nombre de disciplines impliquées est colossal : caméra, cinéma, photographie, culture, économie, électronique, NTIC, matériel informatique, programmation, systèmes d’exploitation, sécurité, logiciels,…

Toutefois, le paysage numérique est en train de vivre une véritable révolution aujourd’hui même : le numérique se miniaturise, le numérique se dématérialise, le numérique s’immisce partout, dans l’habitat avec la domotique, dans les loisirs, dans notre travail, dans nos véhicules,… et surtout, l’économie du numérique / digital est en train de se redessiner, avec des modèles économique qui favorise les abonnements plutôt que les achats.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer le monde numérique : les modes de communication avec les technologies et les matériels se multiplient, Microsoft développe la technologie kinect qui permet de contrôler une console de jeu avec des mouvements devant une caméra ; Apple a développé la technologie Siri qui permet de « discuter » avec son smartphone ; des modèles économiques également évoluent grandement : Gameloft, éditeur de jeux sur smartphone, a démocratisé les jeux gratuits avec des achats intégrés ; Adobe a décidé de diminuer ses ventes de logiciels en louant leur service au mois ; les logiciels sont de moins en moins installés sur les disques durs et le « en ligne » se démocratise avec des modèles économiques associés ; les terminaux prennent de plus en plus de formes : smartphone, tablettes, ordinateurs, télévision, et nous allons prochainement vivre la disparition même des logiques d’écrans : réalité augmentée ; les matériels parlent directement entre eux, et même des matériels qui parlent au biologique, selon Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste, conférencier et écrivain français… l’avenir est prometteur.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux :réalité augmentée, Symbionet ou web symbiotique, machine to machine…

8129377314_ee7ca985d4_c

– Relais 91 : Cloud computing

– Relais 92 : Logiciels / applications

– Relais 93 : Matériels

– Relais 94 : Programmation

– Relais 95 : Réalité augmentée

– Relais 96 : Services en ligne

– Relais 97 : Symbionet

– Relais 98 : Systèmes d’exploitation

– Relais 99 : Techno, réseaux, ondes

Ressources

A toute époque, l’économie mondiale a été conditionnée par les ressources des pays : eau, charbon, pétrole ; et le nombre de disciplines mobilisées est extrêmement large : téléphonie, numérique, énergies fossiles, ressources organiques, ressources minérales,…

Toutefois, le paysage des ressources est actuellement en pleine révolution, ce qui va redessiner progressivement l’économie mondiale : les ressources téléphoniques et internet modifient complémentèrent les territoires, les énergies renouvelables viennent fortement perturber les énergies fossiles, la mondialisation vient bouleverser la production des ressources organiques, des ressources artificielles ou de synthèses sont en pleine évolution, on voit même des projets ambitieux d’extraction minières sur des astéroïdes.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer notre rapport aux ressources : en avril 2012, Planetary Resources, société fondée par des milliardaires américains (Eric Schmidt de Google, le réalisateur James Cameron, …) prévoie d’exploiter dès 2025 les minerais de certains astéroïdes ; en janvier 2013, David Gump, entrepreneur américain, créé la société Deep Space Industries qui a pour objectif l’exploitation minière des astéroïdes. Sans parler des toutes les recherches effectuées sur les énergies renouvelables ou encore sur les véhicules électriques.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : exploitation minière spatiale, l’écologisme, l’environnementalisme, la phytoremédiation,…

777px-S78_27139.2

– Relais 101 : Électrique

– Relais 102 : Extraction spatiale

– Relais 103 : Minérale (eau, minerais, roche)

– Relais 104 : Numérique, Internet

– Relais 105 : Ondes électromagnétiques

– Relais 106 : Organique (viande, bois)

– Relais 107 : Organiques fossiles

– Relais 108 : Réseau téléphonique

– Relais 109 : Synthèses, artificielles

Robotique

La robotique est l’ensemble des techniques permettant la conception, la réalisation de machines automatiques ou de robots dans le domaine industriel, scientifique ou domestique. Les disciplines impliquées sont nombreuses : capteurs, actionneurs, intelligence artificielle, moteurs, énergie, déplacements, microcontrôleur,…

Toutefois, le robotique est en passe de vivre une révolution sans précédent : la microrobotique et la nanorobotique ouvre le champ des possibles dans toutes sortes de domaines, du médical au spatial ; l’humanité est sur le point de créer une intelligence artificielle ; nous voyons de plus en plus de cas de greffe de membres robotiques (mains, bras, jambes, …) ; le monde militaire investie beaucoup dans cette direction : exosquelette motorisé, drones ; Les robots domestiques ont déjà fait leur apparition dans les habitats, on peut notamment citer l’aspirateur autonome Roomba qui s’est vendu à 5 millions d’exemplaires. La robotique a toujours nourri les fantasmes de la science fiction, mais il apparait que la robotique est déjà présente sous plusieurs formes, depuis des robots industriels à des rovers envoyés sur d’autres planètes, comme Curiosity sur Mars.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent déjà d’arrache pied : en 1957, Julian Huxley, biologiste et frère d’Aldous Huxley définit ce qui deviendra par la suite un véritable courant de pensé : le transhumanisme, mouvement culturel et intellectuel international prônant l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains ; en 1965, Irving John Good, statisticien britannique, introduit le concept de singularité technologique, concept, selon lequel, à partir d’un point hypothétique de son évolution technologique, la civilisation humaine connaîtra une croissance technologique d’un ordre supérieur grâce à la création de l’intelligence artificielle. Cette invention serait alors capable de s’autogérer, de se reproduire, et de développer une nouvelle forme d’intelligence artificielle encore supérieure. Cette singularité pourrait être la fin même de l’humanité telle que nous la connaissons actuellement ; le marché de la robotique est en pleine explosion : en 2011, le nombre estimé de robot industriels en service au niveau mondial dépasse le million d’unité, et on estime que prés de deux millions de robots domestiques sont vendus à travers le monde par an.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : Nanorobotique, robotique neuromorphique, robotique biomorphique, cybernétique,…

Nao_humanoid_robot

– Relais 111 : Actionneurs

– Relais 112 : Capteurs

– Relais 113 : Cyborgs

– Relais 114 : Déplacements

– Relais 115 : Déplacements autonome

– Relais 116 : Intelligence artificielle

– Relais 117 : Nanorobots

– Relais 118 : Sources d’énergie

– Relais 119 : Systèmes de contrôle

Santé

La santé ne se limite pas à l’absence de maladie ou d’infirmité mais traite de l’état complet de bien être physique, mental et social des personnes. Les sciences mobilisées par le monde de la santé sont nombreuses : anatomie, biologie, immunologie, pharmacie, génétique… et toutes sortes de disciplines sont mises en place : IRM, biologie médicale, radiographie, échographie, chirurgie,…

Toutefois, le monde de la santé est en train de vivre une révolution sous nos yeux : les maladies évoluent avec l’augmentation de l’espérance de vie, et de nouvelles maladies apparaissent (H5N1, vache folle, …). Dans le même temps, des espoirs et mutations énormes apparaissent : nous sommes aujourd’hui aux portes de l’immortalité, les cellules souches sont prometteuses, le transhumanisme, soigner à distance, la réalité augmentée, et nous touchons l’espoir de vaincre les grandes maladies actuelles : SIDA, Cancer, Alzheimer, Parkinson. Tous ces changements vont s’inscrire dans un bouleversement organisationnel (rassemblement / spécialisation des centres hospitaliers, remboursements à deux vitesses,…), économique (vieillissement de la population, augmentation de l’espérance de vie,…) et éthiques (euthanasie, vivant,…).

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer le milieu de la santé : par exemple, Aubrey de Grey, biogérontologue anglais, est à l’origine d’un projet scientifique qui a pour but l’extension radicale de l’espérance de vie humaine ; Gordon Bell, ingénieur et chercheur en informatique, estime qu’il sera possible un jour de « stocker » une très grande partie du vécu d’une personne sur un ordinateur.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : cellules souches, chirurgie robotisée, implants thérapeutiques, pansements intelligents, hôpital numérique,…

9179258_600x338

– Relais 121 : Anatomopathologie

– Relais 122 : Anesthésie / Réanimation

– Relais 123 : Auto médecine

– Relais 124 : Biologie médicale

– Relais 125 : Chirurgie

– Relais 126 : Médecine esthétique

– Relais 127 : Médecine générale

– Relais 128 : Pharmacie

– Relais 129 : Radiologie

Sécurité

La sécurité est une domaine très vaste qui vise à réduire les risques physiques, à les analyser, les comprendre, à fixer des règles, lois, réglementations, mais également qui vise un état d’esprit de confiance et de tranquillité. Parmi les domaines touchés, on peut citer la défense, la sécurité civile, juridique, économique, mais également alimentaire, au travail, des systèmes d’information, des transports,…

Toutefois, la sécurité est en train de vivre une véritable révolution : l’INRS, organisme de référence dans ma prévention des risques professionnels innove continuellement pour augmenter la sécurité au travail tant au niveau psychosocial, qu’au biologique ou au chimique. La fracture des pays en voie de développement et développée est telle que des systèmes de sécurité sont inventé (chimique, biochimique, nucléaire, armé). Le réchauffement climatique du au gaz à effet de serre engendre tellement de catastrophe dite naturelle que des systèmes de sécurité sont mis en place pour alerter les populations en cas de cyclone, tsunami ou tempêtes ; les catastrophes industrielles sont également scrutées.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent déjà d’arrache pied : en 1949, l’armée américaine invente un outil d’analyse préventive de sûreté de fonctionnement et de gestion de la qualité : AMDEC (Analyse des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité). Aujourd’hui, cette méthode est appliquée quasi systématiquement dans les industries ; l’Organisation internationale du travail (OIT), agence spécialisée de l’ONU, ne vise pas seulement l’absence de maladie ou d’infirmité au travail, elle travaille aussi sur les éléments physiques et mentaux affectant la santé directement liés à la sécurité et à l’hygiène du travail.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : Responsabilité sociétale des entreprises (RSE), phytoremédiation, Psychodynamique du travail,…

robot-securite-entrepot

– Relais 131 : Défense / militaire

– Relais 132 : Santé et sécurité au travail

– Relais 133 : Sécurité alimentaire

– Relais 134 : Sécurité des SI / informatique

– Relais 135 : Sécurité des transports

– Relais 136 : Sécurité individuelle

– Relais 137 : Sécurité juridique et éco.

– Relais 138 : Sécurité nationale et civique

– Relais 139 : Sécurité sociale

Espace

La conquête spatiale a longtemps été considérée par le grand public comme une utopie onéreuse et sans rendement. Toutefois, on peut observer que le monde spatial génère aujourd’hui même des retombées économiques non négligeables qui dépassent les investissements faits : au-delà de la connaissance de l’univers et de la vie, des retombées techniques et économiques permettent de développer nos industries et nos modes de vie : les matériaux isolants, la purification de l’air et de l’eau, l’outillage portatif, l’informatique grand public, la télécommunication, les images météo, la télémédecine, la robotique…

Les enjeux sont déterminants pour les décennies à venir : levier de compétitivité, de croissance et d’emploi, une filière industrielle se structure sous nos yeux. En 2011, l’industrie spatiale représentait 35.000 emplois directs rien qu’en Europe (matériaux, optique, cryogénie, connectique, électronique, énergie, logiciel, …).

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer le milieu spatial : par exemple, Elon Musk a créé une société privée américaine, SpaceX, travaillant dans le domaine de l’aéronautique et du vol spatial ; des projets d’exploitation minière des astéroïdes sont en train de se monter.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux ; exoplanétologie, exobiologie, colonisation.

openspace

– Relais 141 : Colonisation spatiale

– Relais 142 : Exobiologie

– Relais 143 : Exoplanétologie

– Relais 144 : Exploit. ressources spatiales

– Relais 145 : Exploration spatiale

– Relais 146 : Observations/mesures spatiales

– Relais 147 : Observ./mesures terrestres

– Relais 148 : Télécom. satellitaires

– Relais 149 : Transports spatiaux

Télécommunication

Les télécommunications sont les transmissions à distance d’informations avec des moyens à base d’électronique et d’informatique. On retrouve toutes sortes de disciplines telles que le téléphone, internet, les réseaux,…

Toutefois, la télécommunication est en train de vivre une véritable révolution : de nouvelles techniques et technologies apparaissent, de nouveaux modes de communications sont en train de voir le jour, la communication synchrone (chat) et asynchrone (forum) se démocratise avec la montée exponentielle des réseaux sociaux. Le paysage mondial des télécommunications (personnels, d’entreprises, d’états) est en train de se redessiner, impliquant fortement sur de nouveaux modèles économiques.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent déjà d’arrache pied : en France, Xavier Niel, entrepreneur et fondateur de Free révolutionne les modèles économiques d’Internet et de la téléphonie ; en 2013, le géant de l’Internet Google, commercialise les Google Glass, les lunettes connectés à réalité augmentée…

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : réalité augmentée, communicatin responsive, Smart TV,…

xCxNAZV6M3w-ORoPG8yD_Go-hd

– Relais 151 : Analyse de données

– Relais 152 : Communication asynchrone

– Relais 153 : Images et vidéos

– Relais 154 : Radio / télévision

– Relais 155 : Smartphone

– Relais 156 : Communication synchrone

– Relais 157 : Textes et données

– Relais 158 : Voix et son

– Relais 159 : Web / Internet / réseaux

Textiles

Le textile n’est pas seulement l’apanage du monde du vêtement. Il est utilisé dans toutes sortes de milieux : dans le médical, dans l‘habitât, dans le sport, dans les transports, dans le bâtiment, dans la défense, les emballages et l’agroalimentaire, dans l’agriculture et l’environnement, dans la sécurité et la protection…

Toutefois, un bouleversement économique mondial est en train de s’opérer aujourd’hui même : la pénurie de coton, les faibles coûts de conception des textiles par le monde asiatique, les attentes du monde professionnel et des consommateurs de plus en plus poussées… tous ces facteurs impliquent qu’il faudra trouver et inventer de nouvelles fibres et de nouvelles formes de textiles pour demain. Et cette révolution est déjà en marche.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y réfléchissent déjà : HT Concept et Diffusion a conçu un vêtement qui améliore l’équilibre, le studio Roosegaarde a conçu un costume qui devient transparent à chaque mensonge.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : géotextiles, texticaments, textiles intelligents.

Daan roosegaarde

– Relais 161 : Équipements de protec. indiv.

– Relais 162 : Fibres chimiques artificielles

– Relais 163 : Fibres chimiques synthétiques

– Relais 164 : Fibres naturelles

– Relais 165 : Géotextiles

– Relais 166 : Texticaments

– Relais 167 : Textiles intelligents

– Relais 168 : Textiles techniques

– Relais 169 : Vêtements

Transports

Le transport est un domaine très large dans le panorama industriel mondial. Au-delà du monde automobile, cela concerne également tous types de transports maritimes, terrestres et aériens, que cela soit des types de transports de personnes (individuels ou collectifs) ou de marchandises. Un nombre très important de disciplines sont mobilisées : l’énergie, les équipements, le design, l’ergonomie, …

Toutefois, le monde des transports est en train de vivre une révolution sous nos yeux : les enjeux sur la consommation d’énergies fossiles, les émissions de polluants et de gaz à effet de serre, les besoins de plus en plus accrus de mobilité. Le transport constitue un enjeu primordial pour l’économie et les conditions de développement économique des pays. Des nouveaux types d’énergies apparaissent sur la marché (électrique) avec des infrastructures dédiées, les paysages urbains se redessinent limitant les voies pour les véhicules individuels au profit des voies pour les véhicules collectifs, les dirigeables réapparaissent pour transporter les charges lourdes. Le spatial apporte également son lot d’innovations.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs travaillent d’arrache pied pour faire évoluer les transports de demain : Elon Musk, cofondateur de Paypal, de SpaceX et de Tesla Motors, a présenté en 2012 un projet nommé Hyperloop, nouveau mode de transport sous forme de capsules transportées à basse pression, à très grande vitesse, dans des tubes. Le géant de l’internet, Google, a lancé un projet ambitieux mais réaliste d’une voiture sans conducteur, pilotée par des caméras, des radars, des capteurs et un GPS.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : conduite intelligente, hybridation des moteurs, connectivité des véhicules, bornes électriques de recharge, batteries de longue durée.

Vehicle_plug-in_charging_station

– Relais 171 : Transports aériens

– Relais 172 : Transports ferroviaires

– Relais 173 : Transports fluviaux

– Relais 174 : Transports guidés

– Relais 175 : Transports maritimes

– Relais 176 : Transports multimodaux

– Relais 177 : Transports par câbles

– Relais 178 : Transports routiers

– Relais 179 : Transports spatiaux

Internet des objets

Des lunettes connectées à Internet développées par Google, des montres connectés aux Smartphone développées par Samsung… l’internet des objets est en train de voir le jour dans beaucoup de domaines : dans les télécommunications, dans la santé et le médical, dans le sport, dans le bâtiment,…

Toutefois, les enjeux de l’internet des objets sont déterminants pour les décennies à venir : les puces RFID, les automates, la cybernétique, l’intelligence artificielle, la domotique,… seront autant d’avancées que d’éléments qui devront coexister dans notre quotidien. Imaginez un ordinateur ou tout est dématérialisé, plus de disque dur, plus de logiciel à installer, plus de CD ou DVD, tout serait en ligne, dans une sorte de nuage. Imaginez que notre environnement rentre en symbiose avec les ordinateurs, nos objets quotidiens se connectent au Web. Imaginez que le web sorte des écrans pour apparaitre partout dans le monde réel. Imaginez que le web se connecte au vivant, une interface directe entre le cerveau et les ordinateurs, une conscience planétaire ou la biologie parle aux machines et ou les machines peuvent parler à la biologie.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y réfléchissent déjà : Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste, conférencier et écrivain français, expose l’avenir d’internet, la montée en puissance des objets connectés, en allant jusqu’à imaginer et décrire un avenir ou le vivant et l’internet seront connectés ensemble : le web symbiotique.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : Symbionet, objets intelligents, internet et web des objets…

Smarty-Ring-835x415

– Relais 181 : Les objets connectés

– Relais 182 : La réalité augmentée

– Relais 183 : Symbionet

– Relais 184 : Les objets intelligents

– Relais 185 : Cybernétique

– Relais 186 : Intelligence artificielle

– Relais 187 : Automation

– Relais 188 : Domotique

– Relais 189 : Machine to machine

Travail

Le travail est une composante essentielle d’un essor politique, culturel et social florissant. Il atteste d’un ouvrage, de quelque nature qu’il soit, qui est produit par le labeur. L’activité professionnelle permet de gagner de l’argent qui permet à un individu de survivre et de consommer. Aujourd’hui, les conceptions du travail sont multiples : des grandes sociétés représentent en 2010 36% de l’emploi en France, des PME/PMI représentent en 2010 27% de l’emploi en France, et les TPE 37%.

Toutefois, une révolution économique mondiale est en train de s’opérer aujourd’hui même : les crises économiques, la montée du chômage, le vieillissement de la population, et les bouleversements sociétaux viennent modifier les codes du travail actuel.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y réfléchissent déjà : Tom Frey, futurologue et directeur exécutif de l’institut DaVinci, expose sa vision de l’avenir du travail : pour lui, le modèle de l’emploi de demain sera des entrepreneurs à leur compte, qu’il nomme des « solopreneurs ». Selon lui, « à 30 ans, un américain a aujourd’hui déjà occupé 11 emplois en moyenne. Dans 10 ans, il aura travaillé sur 200 à 300 projets. Nous sommes en train de devenir une société basée sur les tâches et els projets ». D’après lui, les individus iront de projet en projet, plutôt que d’être attaché à une seule entreprise toute leur vie.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : travail communautaire, travail collaboratif, travail coopératif, télétravail.

Mode de vie

Notre mode de vie actuel est dicté par des choix politiques, mais également par notre société de consommation dictée par les firmes et multinationales qui conditionnent nos achats, nos biens et nos services.

Toutefois, une révolution de notre mode de vie est en train de s’opérer aujourd’hui même : le vieillissement de la population, et l’accélération de nos rythmes de vie impliquent une montée grandissante des services à ma personne ; les enjeux sociétaux et environnementaux sont de plus en plus présents face aux rapports alarmants de la « santé » de notre planète ; le paysage des énergies également se redessine progressivement ; sans parler des tendances lourdes qui modifient notre façon de voir le monde : apogée des télécommunications, révolution numérique, devant les nouveaux repères géopolitiques et religieux du monde, les mentalités évoluent et se renouvèlent.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y travaillent d’arrache pied : le WWF créé en 1961, est une organisation non gouvernementale internationale de protection de la nature. Il milite fortement pour un mode de vie durable en protégeant les espèces, en conservant les écosystèmes, mais également en réduisant l’empreinte écologique et en promouvant la transition énergétique. Le respect de la nature conditionnera nos modes de vie et les défis politiques actuels sont de dessiner le périmètre d’action avec tous les enjeux sociétaux, éthiques et économiques que cela implique. Autre aspect, le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a déclaré : « Le concept de vie privée est un concept dépassé ». Au delà d’un argument publicitaire, cela devient un art de vivre pour les nouvelles générations.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : durabilité, individualisation, vie privée.

Politique

Les régimes politiques du monde sont dextrement compliqués à définir. Pour autant, un groupe Londonien, The Economist Group a créé l’indice de démocratie en 2006, en évaluant 60 critères de 167 pays dont 166 sont des états souverains et 165 sont membres des nations unies. Selon eux, en 2011, 11,3% de la population mondiale vivait en démocratie (exemple : Norvège, Japon, États-Unis) ; 37,1% vivait en démocratie imparfaite (exemple : France, Inde, Brésil) ; 14% vivait en régimes hybrides (exemple : Turquie, Égypte, Singapour) et 37,6% en régimes autoritaires (exemple : Chine, Russie, Corée du Nord).

Toutefois, des évolutions des régimes politiques du monde sont en train de s’opérer aujourd’hui : la crise financière des années 2008-2009, le printemps Arabe débuté en décembre 2010, la mondialisation, les rouages économiques, le terrorisme, les courants et mouvements tels que l’Altermondialisme, viennent redessiner progressivement le visage politique du monde.

Des chercheurs, des ingénieurs, des futurologues et des entrepreneurs y réfléchissent déjà : Jacques Attali, économiste, écrivain et haut fonctionnaire français, explique que le monde s’est « technicisé ». Selon lui, le décisionnaire n’est plus celui qui sait et qui a les compétences, mais celui qui sait communiquer, se faire apprécier et se faire élire. Il précise que les détenteurs de capitaux ont pris les politiciens à leur service. Selon lui, la « vraie » démocratie reviendra avec des consensus de tous : le peuple fera des choix binaires, tels que des vetos ou des acquiescements référendaires. Nous reviendrons aux fondamentaux de demander à ceux « qui savent » de faire.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : Altermondialisme, économie sociale et solidaire, agriculture durable.

Immortalité, ubiquité, télépathie … Vous devez vous demander pourquoi un accompagnateur d’entrepreneurs s’intéresse à ces fantasmes sortis tout droit des tiroirs de la science-fiction. Et vous avez raison. Ces termes sont volontairement provocateurs.

Toutefois, posons-nous et réfléchissons quelques instants : et si ces « rêves » étaient possibles ? C’est parce que des Hommes ont rêvé de voler que les avions ont été créés ; c’est parce que des Hommes ont rêvé de communiquer à distance qu’Internet est né.

Alors rêvons. Rêvons de demain. Mais rêvons intelligemment. Si nous voulons atteindre les rêves les plus fous, procédons par étape.

L’immortalité n’est pas réaliste ? Alors changeons de paradigme : la vieillesse n’est peut être pas une fatalité, mais tout simplement une maladie dégénérative. Des villes entières construites sur d’autres planètes n’est qu’une utopie ? Alors posons la première pierre et inventons des missions habitées sur la planète la plus proche de la notre.

Nous ne sommes pas seuls à rêver… des ingénieurs, des futurologues, des spécialistes et des experts rêves avec nous. Aubrey de Grey, biogérontologue et scientifique anglais, veut augmenter l’espérance de vie ; Gordon Bell, ingénieur informatique américain, s’intéresse au stockage du cerveau humain dans un ordinateur ; Joël de Rosnay, scientifique, prospectiviste, conférencier et écrivain français, parle d’une symbiose entre le web et le vivant.

Et des disciplines sont en train de voir le jour sous nos yeux : exobiologie, nanosciences, géo-ingénierie

Pour créer la cartographie des futurs probables, souhaités ou non, le Relayeur.fr s’est associé à des collectifs :

Mai 2014
bonjourdemain
Entrée dans le collectif BonjourDemain

Ouverture du site BonjourDemain, site de futurologie. Lien

Mars 2014
logo
Collaboration et auteur sur le site BonjourDemain.com

Site dédié aux innovations et avancées technologiques Lien

Novembre 2013
soonsoonsoon-logo
Aurélien devient éclaireur sur SoonSoonSoon

Eclaireur sur le magazine dédié à la détection d’innovations Lien

Novembre 2013
helloBiz
Partenariat avec HelloBiz, N°1 sur les nouvelles idées de business

Partenariat entre HelloBiz et Relayeur.FR Lien

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :