Actualités

Pour les guérir d’une maladie fatale, l’Homme cryoconservera les patients pour les soigner ultérieurement (Relai 15HP-2)

Aujourd’hui, la science nous offre la possibilité de guérir un grand nombre de maladies, de vivre plus vieux dans de bonnes conditions et de réparer, remplacer ou fiabiliser des organes défaillants. Toutefois, le futur nous offre également la perspective de guérir des maladies incurables actuellement et des maladies fatales à l’heure actuelle. Le terme n’est peux être pas assez fort : il est frustrant de mourir aujourd’hui à cause de maladies que nous serons capable de soigner dans les années à venir.

Pour les guérir d’une maladie fatale, l’Homme cryoconservera-t-il les patients pour les soigner ultérieurement ?

Demolition Man est un film américain de Marco Brambilla sorti en 1993. Il met en scène un sergent de police interprété par Sylvester Stallone, et un psychopathe interprété par Wesley Snipes, tous deux accusés d’homicide et condamnés à hiberner dans un cryo-pénitencier. Ils restent cryogénisés 36 ans puis sont décongelés en 2032.

Cela reste de la science fiction. Mais est-ce si improbable ?

Robert Chester Wilson Ettinger, Universitaire américain, rédige « The Prospect of Immortality » en 1962. En 1967, il fonde la société Immortalist vouée à la recherche dans le domaine de la cryogénie et du prolongement de la vie, puis en 1976, Cryonics Institut qui fournit des services de cryogénisation. En 2013, 118 humains et 188 échantillons de tissus et ADN humains étaient cryoconservés dans les installations de Cryonics Institut dans le Michigan. Le défit est à présent de trouver les techniques pour réanimer les personnes qui sont cryoconservées. A l’heure actuelle, beaucoup de spécimens biologiques ont déjà été cryopréservés et ramenés à la vie : insectes entiers, tissus humains, tissus cervicaux, embryons humains d’où sont issus par la suite des enfants en pleine santé, des organes de petits mammifères… Les chercheurs axent leurs travaux sur la biologie moléculaire, les thérapies géniques et les nanotechnologies, notamment pour réparer les lésions et cristaux occasionnés par les liquides de cryoconcervation introduits dans les tissus à sauvegarder.

La question n’est plus de savoir si l’Homme cryoconservera les patients pour les soigner ultérieurement pour les guérir d’une maladie fatale, mais quand ?

Les technologies ne cessent d’évoluer, les réglementations sont régulièrement renouvelées, les entreprises sont soumises à des pressions politiques, technologiques et concurrentielles… Mais comment se préparer aujourd’hui à demain ?

Je suis toujours à l’affût des nouvelles techniques et tendances qui pourraient nous permettre d’inventer l’avenir, d’imaginer des nouvelles idées de business et de structurer nos projets. N’hésitez donc pas à me laisser un petit message pour me faire part de votre vision.

Si vous avez aimé cet article, ou que vous êtes en désaccord avec les points abordés, la meilleure manière de me le dire est de donner votre point de vue en commentaire. Vous pouvez retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Bon travail à tous.

Aurélien Ferry

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :