Actualités

Histoire d’entrepreneur – Grands vins

« Premièrement, lancez vous ! Deuxièmement, commencez petit. » Pierre Dietrich

« Une start-up qui fait du vin un cadeau personnel et durable », voici le défi que se sont lancé trois passionnés Pierre Dietrich le directeur général et manager confirmé, Alexandre Bacco le directeur technique et co-développeur informatique et Joachim Werner le directeur artistique et designer.

Le fruit de se défi est né en 2013 est s’appelle « Caissin », une entreprise de confection et de vente de coffrets en bois personnalisés pour la présentation et la conservation d’assortiments de vins de garde.

Militants et exaspérés de l’obsolescence programmée, ils ont souhaité créer une véritable alternative aux cadeaux impersonnels : Des coffrets en bois entièrement personnalisés par des gravures, des vins français et une livraison en 72 heures chrono, véritable triptyque de la réussite à la française.

Ils mettent d’ailleurs un point d’honneur à proposer des vins locaux : le made in France est un enjeu capital pour eux… mais de manière originale et innovante : le secteur viticole nouvelle génération organisé et structuré par trois jeunes amoureux du vin et du voyage. Ils ont parcouru tous les continents … puis ont décidé de promouvoir les produits issus de leur héritage historique, de manière ludique, intelligente et structurée.

Comme ils le disent si bien : « Le caissin est le résultat d’un savoir-faire noble et d’une volonté forte de proposer un modèle de réussite, dans un contexte économique frileux. »

Mais les trois entrepreneurs ne s’arrêtent pas là. Ils ont décidé d’être au plus prêt des viticulteurs et des caves en présentant sur leur blog une série d’article : « En ce moment chez les viticulteurs ».

Nous avons eu la chance d’interviewer Pierre Dietrich :

Qu’est-ce qui vous a poussé à créer Caissin.fr ?

pierredietrich2Pierre Dietrich : L’idée de créer Caissin, la boutique en ligne qui permet de proposer des caissins, n’est pas née en un jour. C’est une histoire pleine de rencontres, de bouleversements, de défis et de moments à marquer d’un objet célèbre.

Elle commença il y a quelques années alors que j’étais étudiant en entrepreneuriat. Je notais régulièrement des solutions innovantes pour améliorer notre quotidien. Il y eut dans mon entourage plusieurs heureux événements pour lesquels j’ai participé à des cadeaux, essayé d’en acheter ou d’en confectionner moi-même. Mais en éternel insatisfait, je n’ai jamais été content du résultat.

En me concentrant sur les naissances, j’ai essayé de me souvenir des cadeaux que j’avais reçus. Je me suis ainsi aperçu que seules les caisses de grands vins que mon père, viticulteur, avait acquises quelques années après ma naissance, restaient présentes comme témoin marquant de cette date. Cette pratique existe chez de nombreux passionnés de vins mais est plutôt rare chez une majorité de Français.

J’ai alors entrepris de proposer des vins de l’année en cours de production, afin que les gens puissent marquer tout événement (naissance, mariage, diplôme…), en offrant un cadeau qui prendra de la valeur dans le temps. Porté par un produit fabriqué en France et aux valeurs nobles, j’ai rencontré beaucoup de personnes, d’aides et d’idées comme celle de rassembler plusieurs appellations différentes dans une seule caisse, afin d’augmenter la possibilité d’avoir des vins de gardes exceptionnels ; ou celle de personnaliser ces caisses avec une gravure sur bois.

Très rapidement Joachim Werner, designer, s’est intéressé au projet. Depuis que nous nous connaissons, nos idées ont toujours été en opposition, quel que soit le sujet. Forts de ce constat, nous avons décidé de former une équipe complémentaire. Joachim est à l’origine du nom de notre produit : “caissin”. Selon sa définition, un caissin est une caisse contenant un assortiment de vins de garde, et personnalisée par une gravure. Nous tenions alors le cadeau parfait, répondant à tous les problèmes rencontrés.

Cependant, pour parfaire notre équipe, nous avions besoin d’un ingénieur compétent. Le hasard nous fit rencontrer Alexandre Bacco, centralien, qui permit de moderniser la vente des caissins de façon interactive, avec une multitude de fonctionnalités qui ont augmenté la valeur du service apporté. Nous travaillons à distance, toujours connectés, entre moi qui suit généralement à Paris ou en Alsace, Joachim qui a migré de l’autre côté de l’Atlantique et Alexandre, toujours entre deux avions, qui s’est installé à Singapour.

Ainsi, après des mois de travail, de défis, de joies et de rencontres, les coffrets cadeau personnalisés contenants de grands vins /www.caissin.fr/ et la marque Caissin sont nés.

Pourriez-vous nous décrire le quotidien d’un entrepreneur et plus particulièrement dans votre secteur d’activité ?

pierredietrich3Pierre Dietrich : Le quotidien normal d’un entrepreneur, c’est qu’il n’y en a pas.

Tous les jours, je règle des nouveaux points sur ma « to do list » et j’en ajoute des nouveaux. Les tâches s’enchainent et ne se ressemblent pas : suivi des colis, recherche de nouveaux vins, comptabilité, amélioration de la gravure, réseaux sociaux, partenariats, journalistes … C’est très prenant, on ne sait jamais de quoi sera fait demain.

Avant de commencer cette activité, je pensais avoir toutes les cordes à mon arc pour créer Caissin. J’avais déjà géré plusieurs activités, j’étais fils de viticulteur et j’étais formé à la partie commerciale. Avec Alexandre en développeur et Joachim en designer, je pensais que nous avions tous les éléments pour monter une startup dans le vin. Pourtant entre les caisses bois, les gravures, la manutention, la logistique, le référencement … C’est une multitude de cœurs de métier que j’ai dû apprendre à maitriser en peu de temps. Je ne suis pas le seul, il en va de même pour mes associés.

Si vous aimez être soumis à des nouvelles problématiques tous les jours, et que vous aimez les situations insolites, vous êtes faits pour l’entrepreneuriat.

Quels conseils donneriez-vous à un entrepreneur en herbe ?

pierredietrichPierre Dietrich : Premièrement, lancez vous ! Il y a trop de perles en France qui ne prennent jamais leur courage à deux main. Si vous lisez cet article, prenez une feuille A4, listez l’ensemble des actions que vous avez à réaliser et inscrivez une date précise à côté de chaque action. Quelque soit les excuses que vous vous trouverez, réalisez ces actions, ne les reportez pas et lancez vous !

Deuxièmement, commencez petit. Ne visez qu’une seule cible, avec qu’un seul produit. Cherchez à réaliser des partenariats avec les gens qui possèdent les ressources dont vous avez besoin. Vous aurez tout le temps d’acheter les machines ou d’employer la main d’œuvre digne d’une multinationale plus tard, pour le moment « Small is beautifull ».

Troisièmement entourez vous des bonnes personnes. Que ce soit un fournisseur ou un associé, soyez sûrs qu’il soit efficace, fiable et indépendant. Travailler avec des gens compétents vous simplifie la vie, vous gagnerez un temps énorme et vous aurez moins de prise de tête. N’hésitez pas à tester vos partenaires, à appeler leur anciens clients, à prendre du temps pour bien choisir. N’oubliez pas, les bonnes personnes attirent les bonnes personnes, les mauvaises personnes …

Et pour terminer sur une note positive, un bon conseil, je dirai qu’il ne faut que 4 composantes pour qu’une entreprise réussisse :

  • Faites ce que vous aimez
  • Donner un sens à votre entreprise, autre que celui de gagner de l’argent
  • Respectez un business modèle rémunérateur
  • Répondez à un besoin

Merci pour cet interview, c’était un plaisir d’être accueilli par le relayeur.

Bonne journée à tous.

Pierre Dietrich

https://www.facebook.com/caissin

——————

Les technologies ne cessent d’évoluer, les réglementations sont régulièrement renouvelées, les entreprises sont soumises à des pressions politiques, technologiques et concurrentielles… Mais comment se préparer aujourd’hui à demain ?

Je suis toujours à l’affût des nouvelles techniques et tendances qui pourraient nous permettre d’inventer l’avenir, d’imaginer des nouvelles idées de business et de structurer nos projets. N’hésitez donc pas à me laisser un petit message pour me faire part de votre vision.

Si vous avez aimé cet article, ou que vous êtes en désaccord avec les points abordés, la meilleure manière de me le dire est de donner votre point de vue en commentaire. Vous pouvez retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Bon travail à tous.

Aurélien Ferry

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :