Actualités

Vivre sous dôme pour respirer ?

Les effets sur la planètes sont dévastateurs et irréversibles : fonte partielle des calottes polaires pourrait relever de plusieurs mètres le niveau marin et inonder les zones côtières basses, certaines îles basses et les deltas; les projections des modèles prévoient l’extinction de 40% à 70% des espèces évoluées et connus à ce jour si la température augmente de seulement 3,5°C en moyenne; augmentation des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les pluies torrentielles, tempêtes, sécheresse, extension des zones infestées par des maladies comme le choléra et le paludisme, …

Pour survivre, l’Homme sera-t-il obligé de vivre sous des dômes hermétiques ?

En 1960, l’ingénieur Buckminster Fuller décrit sérieusement un dôme géodésique de 3km de diamètre pouvant recouvrir une partie de Manhattan, visant à contrôler les conditions météorologiques intérieures, et réduire la pollution intra-atmosphérique.

En 1979, une ville sous-dôme a été proposée, sans succès pour Winooski, Vermont, et en 2010 pour Houston.

En 2010, Spantheon protège par un brevet international et des brevets nationaux l’invention d’un dôme géant de 1,2 miles de diamètres, soit presque 3km, pouvant abriter une ville, grâce à une percée technologique sur des arches de maintien sans moment de flexion. Le but est de créer des habitats durables, avec de l’air non pollué, sous dômes transparents. Ces dômes ont dès lors imaginés pour recouvrir des parties de villes existantes. 

Les technologies ne cessent d’évoluer, les réglementations sont régulièrement renouvelées, les entreprises sont soumises à des pressions politiques, technologiques et concurrentielles… Mais comment se préparer aujourd’hui à demain ?

Je suis toujours à l’affût des nouvelles techniques et tendances qui pourraient nous permettre d’inventer l’avenir, d’imaginer des nouvelles idées de business et de structurer nos projets. N’hésitez donc pas à me laisser un petit message pour me faire part de votre vision.

Si vous avez aimé cet article, ou que vous êtes en désaccord avec les points abordés, la meilleure manière de me le dire est de donner votre point de vue en commentaire. Vous pouvez retourner au plan du site pour lire d’autres articles.

Bon travail à tous.

Aurélien Ferry

Publicités

2 Comments on Vivre sous dôme pour respirer ?

  1. Dans l’avenir, nous vivront sous dôme pour pouvoir respirer normalement. L’air sera si polluée que les effets sur la planète seront dévastateurs. La planète se retrouvera piégée comme dans une serre ce qui augmentera la température au sol : fonte des calottes polaires, montée du niveau marin, inondation des zones côtières, extinction d’un grand nombre d’espèces , augmentation du nombre de désastres naturels, pluies torrentielles, tempêtes, sécheresse, extension des zones infestées par des maladies comme le choléra et e paludisme, …

    La construction de dôme géodésique n’est pas une nouveauté et des ingénieurs ont déjà imaginé des procédés viables pour recouvrir des rues, voir des parties de villes : En 1960, l’ingénieur Buckminster Fuller décrit sérieusement un dôme géodésique de 3km de diamètre pouvant recouvrir une partie de Manhattan, visant à contrôler les conditions météorologiques intérieures, et réduire la pollution intra-atmosphérique. En 1979, une ville sous dôme a été proposée, sans succès pour Winooski, Vermont, et en 2010 pour Houston.

    En 2010, une société hongroise, Spantheon protège par un brevet international et des brevets nationaux l’invention d’un dôme géant de 1,2 miles de diamètres, soit presque 3km, pouvant abriter une ville, grâce à une percée technologique sur des arches de maintien sans moment de flexion. Le but est de créer des habitats durables, avec de l’air non pollué, sous dômes transparents. Ces dômes sont dès lors imaginés pour recouvrir des parties de villes existantes. (http://www.spantheon.com/?p=giant_domes)

    J'aime

  2. Entre 1987 et 1991, Space Biosphere Ventures construit un écosystème viable à l’intérieur d’un immense dôme fermé, de 1,27 ha de superficie. Situé à Oracle, dans le désert de l’Arizona, le système écologique artificiel clos est nommé Biosphere 2 (Biosphere 1 étant la terre elle-même), et a pour but d’expérimenter sur terre des biospheres qui pourraient servir lors de la colonisation spatiale. Bien que les missions habitées furent des échecs (2 ans en 1991/1993 et 6 mois en 1994), les recherches associées ont permis d’identifier les équilibres air / eau / sol / énergie à maintenir pour assurer la survie de l’équipage humain vivant en autarcie. (www.biospheres.com)

    J'aime

1 Trackback / Pingback

  1. Vivre sous dôme pour respirer ? - Bonjour Demain

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :