Actualités

Objectif 2254 : Internet et le vivant sont en symbiose

Internet est un vaste réseau qui a permis de connecter les ordinateurs entre eux. Bien que l’Internet est grandement évolué dans la dernière décennie, nous n’en sommes qu’aux prémices de son utilisation.

Le premier web, qui a été qualifié de Web 1.0 était un web sémantique, une extension des disques durs permettant uniquement la recherche d’informations.

Marche 1 – Aujourd’hui – Probabilité 100%

Dans la dernière décennie, nous sommes passé au Web 2.0, le web participatif : c’est devenu un outil social avec une intelligence collective ; c’est l’apparition des réseaux sociaux, des blogs et de tous les procédés de communication associés.

Il y a quelques temps, Marc Zuckerberg, créateur de Facebook, déclarait : « La protection de la vie privée est un concept dépassé ».

De plus en plus, Internet domine nos vies. Notre générations est prête à trocker notre vie privée, voir même notre vie intime, contre des outils qui cotoient notre quotidien (moteurs de recherche, maps, photos, vidéo, …).

Il suffit aujourd’hui de googler une personne pour retracer assez facilement des faits de sa vie professionnelle et de sa vie privée.

L’apparition des clouds va engendrer également des dérives, en réduisant fortement l’espace physique de nos disques durs et autres appareils connectés, pour passer dans le « tout en ligne ».

Certains sont partisant du contrôle total des informations balancées sur la toile, tandis que d’autres ne sont aucunement affectée par cette profusion d’informations les concernant mis en lumière aux yeux de tous.

Ou se trouve la limite entre vie privée et vie professionnelle ?

Quel est votre avis ? Utilisez-vous les réseaux sociaux, ou les outils connectés ? Contrôlez-vous les informations personnelles via les outils de protection ?

Marche 2 – Dans les mois à venir – Probabilité 80%

Une notion importante est en train de naître : le cloud, le nuage. Le cloud computing est la dématérialisation de toutes les informations : les photos, les musiques, les jeux, les documents, les fichiers… ne sont plus stockés sur des disques durs, mais sur des serveurs distants avec des espaces personnels.

Marche 3 – Dans les années à venir – Probabilité 60%

C’est la disparition progressive de tous les espaces de stockage : les disques durs mais aussi les CD, DVD, Clés USB, …

Tout devient connecté : les baladeurs, les portables, les smartphones, les tablettes, les ordinateurs.

Nous consommons la musique, les films, les séries, les jeux directement en ligne.

Certains parlent de web 3.0 ; c’est le web intelligent. Les informations sont traitées par les ordinateurs, intégrées, puis réutilisées au travers d’applications pour restituer à l’utilisateur ce qu’il cherche vraiment.

Nous voyons actuellement des nouvelles méthodes apparaître : Google Drive, stockage en ligne, Dropbox, vidéos à la demande, chaînes en Replay, …

Marche 4 – Dans les dizaines d’années à venir – Probabilité 40%

Le Web 4.0. Notre environnement rentre en symbiose avec les ordinateurs. Nous portons des vêtements, des montres, et toutes sortes d’objets qui sont, eux aussi, connectés. Et ces objets permettent d’échanger des informations avec notre environnement : objets et l’informatique sont entièrement connectés entre eux. La politique, les publicités, le marketing, la gestion du temps, la gestion de notre quotidien.

Le biologiste français Joël de Rosnay, spécialiste des origines du vivant parle de l’environnement intelligent :

Aujourd’hui, la majorité d’Internet est limité à des écrans plats (ordinateurs, tablettes, smartphones, …). Mais nous voyons des avancées technologiques qui dépassent ce concept plat : Internet devient présent hors de ces écrans plats dans le « monde réel », dans notre environnement. La question devient alors « Comment cliquer dans un environnement qui n’est plus plat et sur des écrans, mais dans un environnement qui nous entoure ? » Des technologies naissent actuellement pour se faire :

– Puces RFID

– Détection du mouvement (consoles Wii, Kinect)

– Systèmes de reconnaissance du visage

– Spotcodes

– Lunettes bluetooth

Dans quelques temps, les smartphones pourront devenir des souris, des scanners, et des télécommandes dans notre environnement en réalité augmentée.

Le 30 janvier 2010, Joël de Rosnay, biologiste français, spécialiste des origines du vivant, a fait une présentation du symbionet lors du Tedx Paris sur le web 5.0 et le futur d’Internet 2030 :

Marche 5 – Dans les siècles à venir – Probabilité 20%

Par exetension, le web 4.0 va s’étendre au symbionet, le web 5.0, le web symbiotique. L’informatique ne se contentera plus de se connecter aux objets, mais se connectera au vivant.

Après la « réalité augmentée » et « l’environnement cliquable », le symbionet représente l’évolution d’Internet, fondé sur une interface directe entre le cerveau et les ordinateurs.

Joël de Rosnay décrit le Symbionet. Pour décrire l’écosystème informationnel, il faut considérer deux notions :

1. L’environnement intelligent décrit précédemment

2. La biotique : l’alliance de la biologie et de l’informatique. Aujourd’hui, nous commençons à envoyer des informations du corps vers les machines : tests biologiques, pilules intelligentes, biopuces pour diagnostiquer des maladies génétiques, des biocapteurs sur le corps pour aider la médecine personnalisée.

De plus, des techniques commencent à apparaître via des technologies développées par l’armée, les agences spatiales et des techniques développées pour les handicapés : une interface directe entre les neurones et les puces. Des équipes de chercheurs ont réussi à transmettre des informations du cerveau pour commander et impulser des mouvements à des robots.

Encore plus loin, une équipe de chercheurs a réussi à commander les déplacements d’un rat muni d’électrodes via un joystick. Nous savons également contrôler et conditionner la création d’hormones par le corps humain.

Le cerveau humain est affectif, collaboratif et collectif … Internet aussi.

En connectant toutes ces technologies entre elles avec le vivant, nous allons ainsi créer le web symbiotique, le symbionet, qualifié de web 5.0. Une conscience planétaire ou la biologie parle aux machines et ou les machines peuvent parler à la biologie.

« Un des grands défis du troisième millénaire sera pour l’humanité la construction réfléchie et consciente de son partenaire symbiotique. Cette prochaine étape de l’évolution biologique et socio-technique est déjà entamée » Joël de Rosnay – L’Homme symbiotique (1995)

Publicités

3 Trackbacks / Pingbacks

  1. [Internet] Présentation du symbionet par Joël de Rosnay « Relayeur
  2. Objectif 2254 : Internet et le vivant sont en symbiose | Relayeur d'avenir | Scoop.it
  3. Objectif 2254 : Internet et le vivant sont en symbiose | Relayeur d ... | Futurologie | Scoop.it

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :